A fond... Romeu - Valentin Belaud
1665
post-template-default,single,single-post,postid-1665,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

A fond… Romeu

Après mes deux jours aux côtés des équipes et clients APRR j’ai pris la direction des Pyrénées Orientales et de Font-Romeu.

Orientales, sauf pour le climat. 15 degrés, brouillard et pluie à mon arrivée, soit un choc thermique après les 30 degrés et le soleil de l’aire de la Chaponne.
Je suis à Font-Romeu pour 20 jours de stage en altitude, à 1850m pour l’hôtel et 2100m pour les séances de course !!
C’est un peu plus bas que le Kenya mais on y fait un super travail.
Le travail pour le corps en altitude est un vrai supplice, mais les gains sont tellement agréables lorsque l’on redescend en plaine.
Les premiers jours piquent un peu quand on n’est pas encore acclimaté à l’altitude, mais après 5 jours on est au top.
Et il le faut. Tout le gotha du pentathlon mondial est présent ici.
Pas moins de 6 nations sont en stage pour préparer les Championnats d’Europe et Jeux Panaméricains début août.
Du coup, on s’adonne à de belles séances d’escrime, et c’est un plaisir de s’entraîner et d’être opposé à autant de variété de jeux. Ça me change des entraînements d’avec la Team Levavasseur et j’essaie de profiter à fond des expériences. Et penser à récupérer entre les séances grâce aux infrastructures parfaites de Font-Romeu.

A la fin de ma première semaine d’entraînement, tous les feux sont au vert et on va monter en charge d’intensité la semaine prochaine avec un entraînement plus intensif pour faire « péter le cœur » et toucher les sommets. Au fait, bonne nouvelle, le soleil est arrivé depuis, et on peut apprécier les beaux paysages de montagnes que nous contemplons du petit déjeuner au coucher.
Comme le feront bientôt les coureurs du Tour de France qui ne vont pas tarder à venir aussi dans les Pyrénées.
D’ailleurs, je ne vous cache pas que les performances des français que nous regardons à l’heure de la sieste, m’impressionnent et me boostent terriblement.