Deux meilleures perfs’ et un « speed dating » raté

Hello à tous,
Je vous ai sélectionné 3 photos pour accompagner mon débriefe de ma première coupe du monde de la saison au Caire. Mais je vous préviens, je me souviendrai plus volontiers de mes deux meilleures performances jamais réalisées en natation (200m en 2’06 »51) et en escrime (24 touches gagnantes sur 35) que du nom de ce satané cheval qui m’a fait perdre tout espoir de podium, 48 secondes de pénalité. Où la journée d’un pentathlète, pour qui tout avait bien commencé, en tête après deux épreuves, avant de connaitre un sale quart d’heure américain ou égyptien avec ce cheval. Car, comme vous le savez, les chevaux nous sont imposés un quart d’heure avant l’épreuve de saut d’obstacles, et parfois le « speed dating » ne fonctionne pas. Je termine 7e malgré un combiné (course et tirs) de bonne facture qui me fait remonter 5 places au classement.
J’aurais voulu terminer la journée en or mais il faut être patient, la saison est longue. Je retourne au travail avec la conviction que je suis sur le bon chemin. Dans deux mois, ce sera la prochaine compétition en Hongrie. D’ici là, je pars au pays du soleil levant fin mars à Tokyo pour aller voir les cerisiers en fleur et peut-être pour m’entraîner un peu… Juste 6h par jour avec une quarantaine d’escrimeurs, puis nager, courir, tirer et faire un peu de musculation. Bref, c’est bien ça, je vais m’entraîner.
Avant cela, j’aurais aussi une compétition nationale le 17 mars à l’INSEP.
Toujours en vadrouille, je pars aujourd’hui pour la Tranche-sur-mer pour 3 jours de stage avec mon club de la VGA Saint-Maur. Objectif prendre un bon bol d’air iodé pour recharger les batteries et partager avec les jeunes du club, car le plus enrichissant dans le sport c’est de pouvoir partager.
Ça me « Nourry » J