Douloureuse déception - Valentin Belaud
1256
post-template-default,single,single-post,postid-1256,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Douloureuse déception

C’est une terrible désillusion que je vis ce soir mes amis. L’incroyable s’est produit, je ne me suis pas qualifié pour la finale de cette Coupe du Monde de samedi à Budapest. Pire, je n’irai donc pas à la finale de la coupe du monde à Tokyo l’été prochain, pour la répétition des Jeux 2020. Rien n’est perdu pour ces Jeux que je veux gagner plus que jamais, mais je vais devoir analyser cette journée noire.
Tout à commencé dans l’eau, j’ai réalisé un temps de 2 minutes 16, soit environ 10 secondes de plus que mon meilleur temps.
Avec mon niveau du jour, je suis content de l’escrime, ca n’est pas la victoire (19v -14d) mais même dans un jour sans je suis capable de faire une escrime correcte, et c’est la preuve que j’ai bien progressé et je veux bien continuer dans cette voie.
Je ne passe pas en finale à cause de mon tir. Car rien n’était perdu avant le Combiné, je pouvais rattraper mon retard, mais je me suis écroulé. J’aurais mieux tiré au pistolet avec ma mauvaise main. Il me faut habituellement 50 secondes à 1 minute pour toucher les 20 cibles, là il m’a fallu 2 minutes 28 secondes.
Je ne serai pas parmi les 36 meilleurs à disputer la victoire samedi, j’ai peine à le croire.
Cet échec je vais devoir me l’expliquer pour pouvoir rebondir très vite. Dès dimanche, je serai engagé avec ma fiancée Elodie dans le relais mixte, peut-être le meilleur moyen à ses côtés de reprendre le chemin du succès, celui qui doit nous amener à notre rêve commun, l’or olympique.