"Je ne me suis jamais senti aussi fort" - Valentin Belaud
1883
post-template-default,single,single-post,postid-1883,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

« Je ne me suis jamais senti aussi fort »

De retour en Région Parisienne, Valentin se confie comme prévu, dans une interview, 3 jours après les Championnats d’Europe, et à moins d’un moins des Championnats du Monde. Ses réponses sont nettes, sans faux-semblants, et pleine de confiance en l’avenir.

Quel est ton état d’esprit aujourd’hui, à peine revenu chez toi ?

Aujourd’hui j’ai un super état d’esprit. A chaud, j’étais très déçu, le lendemain j’étais dans un état de fatigue extrême, j’ai dormi 12h. Et aujourd’hui, j’ai déjà basculé sur les Championnats du Monde. Je ne me suis jamais senti aussi fort physiquement et j’ai encore un mois pour élever le niveau.

Si on fait un bilan chiffré de ces Championnats, on retient ta 10e place, tu es aussi 2e français, tu n’es donc ni Champion d’Europe, ni qualifié pour les Jeux, on se dit que c’est un Championnat manqué. Mais, quand on regarde dans le détail, il semble que ça va de mieux en mieux et que le travail mis en place a payé. Commençons le scan par ta natation.

C’est bien simple, j’ai réalisé en qualifications et en finale mes 2e et 3e meilleures performances sur cette distance (200m), en nageant deux fois à 8h le matin. Je suis au top.

Petite déception en revanche, l’Escrime. 18 victoires pour 17 défaites, tu nous avais habitué à mieux.

Oui, C’est là que le titre s’est joué. J’étais super bien au début, puis j’ai eu trou de 10 minutes où je prends 6 touches d’affilée. J’ai manqué d’endurance mentale et physique sur cette intensité. Avec 24 touches gagnantes au lieu de 18, je pouvais clairement jouer le titre. Je sais ce que je dois travailler.

Passons à l’Equitation avec un cheval compliqué

Oui, il était vraiment difficile, et j’ai touché seulement 2 barres. J’ai surtout regretté un dépassement de temps de 10 secondes, mais franchement, j’ai fait le meilleur compromis possible avec ce cheval pas simple.

Il restait le Laser-run, cette épreuve combiné (3200m de course et 4 x 5 cibles à toucher au pistolet) sur laquelle tu as énormément bossé physiquement, et mentalement et t’as été fort.

En qualifications, j’ai tiré en 50 secondes les 5 cibles. En finale, il y avait un peu de vent, j’ai tiré en 1’08. C’est pas mal. Mais surtout, j’ai été parmi les tous meilleurs à la course. J’ai repris du temps aux meilleurs. 9’40 pour parcourir les 3,2km. Mais si tu prends en compte les ralentissements dus aux arrêts aux tirs, c’est encore bien mieux. Le dernier 750m, je le fais en 2minutes. Je suis 2e laser-runner en finale !!! C’est le travail fourni avec Pascal Clouvel depuis 4/5 mois qui porte ses fruits. J’ai trouvé une manière de travailler qui me convient. Je suis rassuré. Certes, je suis déçu de cette 10e place, car c’est ma moins bonne dans un championnat d’Europe, mais je t’assure que je n’ai jamais été aussi fort, faut être patient. Et bien récupérer.

Tu as rapporté une médaille d’argent aussi de ces Championnats d’Europe ?

Oui, une médaille par équipe. Je suis toujours heureux de rapporter des médailles pour la France, avoir la bonne attitude et la bonne habitude de monter sur les podiums, mais je ne vais pas te cacher que c’est en individuel que je la voulais. C’était ça l’objectif.

A Budapest première semaine de septembre (du 2 au 8 septembre), tu seras aux Championnats du monde, c’est là-bas qu’il y a 4 mois tu as fait la pire de tes compétitions, tu n’es pas superstitieux ?

Non, pas du tout, et de toute façon, ce n’est pas dans le même lieu.

Pour ces Championnats du monde qui vont arriver vite, les objectifs sont clairs ?

On ne peut pas plus clairs. Seuls les 3 premiers auront leur quota pour les JO de Tokyo. Je veux en faire partie, et c’est réalisable, je suis tout de même le 11e mondial actuellement. D’ailleurs, ce ranking aura aussi de l’importance en 2020, car des quotas reviendront aux mieux classés n’ayant pas encore obtenus leurs billets en compétition. Enfin, n’oublie pas que j’ai été Champion du Monde en 2016 ! Ils ne sont pas nombreux les champions du monde, et je sais comment il faut faire (sourire). C’est une compétition d’un jour. Et je sais que tous les voyants sont au vert. Je suis prêt physiquement.

Comment tu vas te préparer au cours du mois d’août ?

On continue dans la même logique sur toutes les épreuves. Avec un focus sur les séances d’escrime pour aller chercher mieux, car on l’a vu, c’est une épreuve clef. On part jeudi avec Elodie à Font Romeu en stage jusqu’au 25 aout.

Ah, tu vas pouvoir nous écrire le chapitre 2 de ta vie à Font Romeu…

(Il coupe) Oui, promis, c’est pas l’envie qui me manque d’écrire, de partager, sauf que parfois je m’endors à 21h tant les séances sont dures. Et je dois penser à moi.

Je te taquine. Dernière question. Elodie a connu une déception différente de la tienne dimanche, (éliminée après l’équitation alors qu’elle était en tête après deux épreuves) comment gérez-vous vos déceptions dans votre couple ?

Chacun laisse de l’espace à l’autre. Elle m’en a laissé samedi, et je lui en ai laissé dimanche. Comme j’allais mieux le lundi, j’ai attendu qu’elle digère sa déception du dimanche. Et voilà, on est rentré à la maison maintenant, on va récupérer physiquement, et repartir ensemble, en sachant que l’un est toujours là pour l’autre…

PENSEZ A VOUS ABONNER AUX INFOS DE VALENTIN EN INDIQUANT VOTRE ADRESSE EMAIL EN BAS DE CETTE PAGE