« Je vais mettre en place les mesures nécessaires »

Après quelques jours pour se recentrer, pour reprendre de l’énergie et analyser sa performance, Valentin débrief pour nous sa compétition du weekend dernier. Critique sur sa performance, et avant de l’analyser avec sa Team cette semaine pour faire des choix pesés et toujours dirigés vers l’objectif final, il revient vers nous pour répondre à quelques questions.

Quel retour fais-tu sur ta compétition d’un point de vue général ?
C’était le retour à la compétition après un an d’arrêt. Comme je vous le disais, c’était un bonheur de retrouver ces conditions à Budapest. D’ailleurs la finale de coupe du monde qui devait se dérouler à Séoul est déplacée en Hongrie. Cette année va-être hongroise. Cette semaine je vais réunir ma Team pour faire un débriefing et affiner la suite de la saison.

Dans le détail maintenant, comment t’es-tu senti dans chaque épreuve ?
Il y a eu de bonnes choses tout au long de la compétition, les qualifications se sont bien déroulées. En finale, je ne suis pas pleinement satisfait de mes performances. Techniquement ma prestation est correcte mais physiquement il y des manques que je dois corriger pour évoluer au sommet du pentathlon moderne mondial.

20e, d’un point vu purement comptable, c’est pas super, mais tu nous as habitué à partir de loin et à être au top lors des compétitions que tu avais ciblées.
Oui aujourd’hui et particulièrement en finale mon physique ne suit pas comme je le voudrais. Nous sommes encore tôt dans la saison et je vais mettre en place les mesures nécessaires pour vivre pleinement toute la compétition. Affaire à suivre!

On a senti aussi que certains pentathletes couraient après leur qualification olympique, ce qui n’est pas ton cas, est que tu as ressenti une différence de motivation et de niveau de préparation parmi les concurrents ?
Comme toute année olympique beaucoup d’athlètes font la course aux points afin de pouvoir être présents à Tokyo, ils leur faut être prêts dès maintenant pour marquer les points nécessaires. Leur préparation et leur motivation sont au summum. Ils n’ont pas le droit à l’erreur sinon TOKYO, ce sera devant la télé. D’autres athlètes ayant déjà des quotas ont des préparations différentes, les épreuves de compétition de cette année peuvent servir à régler tous les paramètres afin de pouvoir sortir un pentathlon complet. C’est pour cela qu’il y a des décalages de niveau.
Après chaque athlète adopte la préparation qui lui convient.
Il semblerait (c’est un bruit de couloir mais intéressant pour mettre en lumière des choix stratégiques de préparation) que le champion olympique en titre Alexandre Lesun ne participera qu’ aux championnats du monde (début juin au Caire). Le pari est osé car sur cette compétition il faut être sur le podium pour obtenir un quota. J’aime ce choix, il est digne d’un champion, et s’il se qualifiait, il ne viendrait pas aux Jeux seulement pour participer! Rappelons-nous, en 2016 il se classe deuxième des championnats du monde et deux mois après il remporte le titre à Rio. Si ce défi était relevé, il enverrait un beau message à tous les athlètes.

Dans une carrière il faut faire les bons choix au bon moment, ici réside tout l’art et la singularité d’un athlète et seul le résultat nous montrera si c’est un pari gagnant!

Prochaine étape de la Coupe du Monde, le 7 avril à Sofia (Bulgarie).