La Gazette des Jeux : J-100

A J-100, le Mont Takao dévoile ses anneaux olympiques à son sommet. S’il n’y avait un épais brouillard ce matin,on pourrait apercevoir de là haut la Mont Fuji qui lui fait face. On pourrait aussi presque y deviner les installations olympiques de Tokyo à une cinquantaine de kilomètres de là.

Si la flamme olympique elle poursuit son chemin au Japon dans un climat relativement bienveillant, on sait déjà que ces Jeux ne ressembleront à aucun autre. D’abord parce que pour la première fois, le public étranger ne fera pas le déplacement. Parce que les jauges de spectateurs dans les différents stades seront surement revues à la baisse.
Parce que les épreuves, et la circulation des athlètes se feront sous conditions sanitaires strictes. Ils ne seront autorisés par exemple à pénétrer au Village Olympique que 5 jours avant leur épreuve et devront faire obligatoirement leurs valises 48h après. Ce qui va donc de facto limiter leur nombre lors des cérémonies d’ouverture et de clôture. Si l’on veut aussi positiver, on peut dire que ces Jeux seront différents car les premiers à être placés sous le signe de l’égalité des sexes. Près de 49 % des athlètes participants seront des femmes, conformément au quota alloué par le CIO. Il s’agira des premiers Jeux de l’histoire à respecter le principe de l’équilibre entre les sexes. Le calendrier des compétitions sera inédit. Il assurera une visibilité égale entre les épreuves féminines et masculines et comprendra neuf épreuves mixtes de plus qu’à Rio 2016, ce qui portera le nombre total d’épreuves à 18. Enfin, autre point positif, très important pour nous, alors que beaucoup d’athlètes dans le monde ne sont pas encore assurés à 100 jours du début des Jeux de participer, Valentin lui a son billet en poche. Et, il se prépare cette semaine depuis les installations de Font-Romeu, avec une seule idée en tête, rapporter l’or de ces prochains Jeux qui sont déjà historiques avant même d’avoir commencés.