La Gazette des Jeux : Le Times relance le doute

Le gouvernement aurait déjà secrètement acté l’impossibilité d’organiser les Jeux Olympiques cette année, du fait de la recrudescence mondiale du coronavirus, y compris au Japon. Cette info le très sérieux journal britannique The Times, dit la tenir d’une source au sein de la coalition au pouvoir au Japon aura créé des remous depuis 24h.
Premier à démentir fermement, Tokyo qui a réaffirmé dès ce matin son intention de tenir les Jeux cet été, contrairement aux informations du journal anglais selon lesquelles donc le gouvernement nippon y aurait secrètement renoncé.
« Je suis déterminé » à accueillir des Jeux Olympiques « sûrs » à Tokyo, en signe de « victoire de l’humanité sur le nouveau coronavirus », a déclaré le Premier ministre Yoshihide Suga lors d’une séance parlementaire. Le comité d’organisation de Tokyo 2020 a aussi rappelé aujourd’hui qu’il était « entièrement concentré » sur les préparatifs pour accueillir les JO (23 juillet-8 août), à l’unisson avec le gouvernement japonais et la ville de Tokyo, le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (CIP).
D’autres responsables nippons ont démenti en bloc. Le porte-parole adjoint du gouvernement japonais, Manabu Sakai, a déclaré qu’il n’y avait « rien de vrai » dans l’article du Times et la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a assuré n’avoir « aucune idée » quant à l’origine de l’information. « Nous nous coordonnons étroitement avec le gouvernement, le comité organisateur et le CIO » et « la vérité est qu’il n’y a eu aucune discussion sur une annulation ou un report » des Jeux, a déclaré Mme Koike à la presse.
Même le CIO s’est donc sans doute senti obligé de dégainer un communiqué officiel pour démentir

Le Président Thomas Bach affirmant de son côté que « Nous n’avons à cet instant aucune raison de croire que les Jeux Olympiques à Tokyo ne s’ouvriront pas le 23 juillet, Il n’y a pas de plan B » et « nous sommes totalement engagés à faire de ces Jeux (des Jeux) sûrs et réussis ».
De son côté, pour enfoncer le clou, le Times affirme que pour sauver la face, le gouvernement japonais chercherait à s’assurer avant de renoncer à l’organisation des Jeux cet été, que Tokyo organise les JO de 2032, la prochaine édition disponible (après Paris-2024 et Los Angeles-2028).