Le temps des choix

On dit souvent que la victoire d’un sportif de haut niveau se joue à un rien, à quelques secondes, au bon moment ou à la bonne fortune. Mais pour gagner une compétition, il faut savoir arriver dans les meilleures conditions: cela veut dire s’entraîner, bien sûr, se préparer évidemment; mais aussi anticiper, c’est-à-dire, entendre les bruits sourds et sonder les intermittences. Car le jour-J, la victoire d’un athlète s’inscrit dans la continuité de son travail et de ses choix. Demain, je ne participerai pas à la coupe du monde à Sofia. C’est un choix réfléchi et évident car mon but n’est pas de courir les compétitions ou d’aller aux JO.
Mon objectif est d’aller aux Jeux pour une médaille, en étant au meilleur de moi-même.
Tokyo2021 ne se gagnera pas sur de l’à peu-près mais sur du sur-mesure. Je veux être honnête dans ma préparation parce que je sais ce que je veux donner en compétition. Et je préfère ne pas participer à ces étapes de Coupe du monde pour retourner au travail et ajuster ma préparation à mes exigences et mon objectif olympique. Aujourd’hui j’ai le choix puisque La Fédération Internationale, l’UIPM, qualifie automatiquement le champion du monde pour la finale de coupe du monde. Mais hier, j’ai travaillé pour pouvoir atteindre ce niveau et gagner la liberté de mes choix. Et je veux continuer ainsi, avec sagacité, pour pouvoir me donner les moyens de mon rêve olympique. Alors bonne chance à toute l’équipe de France de pentathlon moderne 🇫🇷 , particulièrement à Elodie Clouvel. Et mes encouragements à Paolo Singh pour qui le circuit mondial commence demain 😉