L'épée, mode d'emploi - Valentin Belaud
1199
post-template-default,single,single-post,postid-1199,single-format-video,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

L’épée, mode d’emploi

Après la natation, nous poursuivons notre plongée dans le pentathlon afin que vous soyez fin prêts à suivre Valentin lors de l’étape de Coupe du Monde à Budapest du 30 avril au 6 mai.
Pour évoquer l’épreuve d’épée, c’est George Caram, le maître d’arme de Valentin et d’Elodie qui répond à nos questions.
Il explique que le travail est différent avec un escrimeur pentathlète puisqu’il est opposé aux 35 adversaires dans des matches en 1 seule touche (1 touche = 1 point).
Pas de stratégie donc comme dans un duel classique en 15 touches.