Mon arme secrète, le sommeil - Valentin Belaud
2724
post-template-default,single,single-post,postid-2724,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Mon arme secrète, le sommeil

Premier stand de tir Kenyan validé. En trois séjours ici c’est la première fois que je fais du combiné à 2500m d’altitude.

Enchainer des 800m, ça pique grave !
Non, pas le soleil sur ma peau, mais l’acclimatation de mon corps, mon cœur et mes poumons à ces efforts auxquels ils ne sont pas encore adaptés. Il faut laisser le corps s’adapter à son rythme. Les premiers jours en altitude sont très importants car si l’on va trop vite, trop tôt on peut griller trois semaines de travail ici. Alors la patience est de rigueur, j’en profite donc pour aller me promener, ou bronzer au soleil entre deux entraînements et beaucoup dormir.

Ici, j’explose ma moyenne de sommeil, 11h 🕚 par nuit.
En même temps après avoir dîné à 19h il ne reste plus grand chose à faire. Un peu de récupération, un peu de réseaux sociaux(pour lire vos messages), un peu de lecture, une série tv et hop direction les bras de Morphée pour un trajet de 11h tout en douceur. En France je dors 9h par nuit en général, là j’offre une cure de sommeil à tout mon organisme. Et il en a justement besoin pour s’acclimater et assimiler les efforts que je lui demande en altitude.
Le sommeil est l’un de mes secrets et ressorts pour être meilleur tous les jours à l’entraînement. La durée de sommeil n’est pas forcément ce qui est le plus important. Ce qui compte, c’est la régularité du temps et des horaires de coucher et de lever. Cette régularité permet à notre organisme, de se régler et d’optimiser ce temps précieux à toute notre régénération cellulaire.
Pour exemple, se coucher à 1h du mat au lieu de 22h correspond à un décalage horaire de Paris/l’ile de la réunion mais sans le soleil, les belles plages et un bon rougail. Alors c’est sûr que des petits écarts de temps en temps, ne sont pas bien grave mais à la longue il faut y prêter attention sinon direction les nuits d’insomnies!
Astuce, On peut récupérer un cycle de sommeil par nuit.
Pour les Jeux de Tokyo le décalage est de +8h donc je compte 8 jours pour m’habituer à ce décalage. C’est pour cela que l’on partira d’abord en acclimatation à Séoul pour absorber le décalage.
Les décalages vers l’Est sont les pires. Bien plus terribles qu’à l’ouest (quand on ne dépasse pas 5h). Certes on est fatigué de bonne heure le soir et réveillé tôt le matin, mais c’est pour mieux profiter de la journée. Pas vrai les voyageurs ?
D’ailleurs, dites-moi, le sommeil et vous ça donne quoi ?
Plutôt gros dormeur ou petit ?
Adeptes des décalages horaires en restant chez vous ?
A vous de me dire, pendant que je vais faire une petite sieste.