Pas de trève dans la lutte anti-dopage - Valentin Belaud
3275
post-template-default,single,single-post,postid-3275,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Pas de trève dans la lutte anti-dopage

Ouvert pendant le confinement, comme le sont certains magasins durant une période de travaux. Nous restons, sportifs olympiques, malgré les nombreuses restrictions mises en place, susceptibles d’être contrôlés par l’Agence Mondiale Antidopage (l’AMA) pendant le confinement. Nous devons donc continuer de renseigner notre localisation quotidienne (facile, elle ne change pas trop). Bien sûr, pour éviter toute infection, les agents préleveurs devront mettre en place des mesures améliorées, conformes aux recommandations des autorités de santé, pour protéger la santé de tous. La leur, et la nôtre. Lavage de mains, voire désinfection et nouveaux gants en arrivant sur le site du test. Plus cocasse, il nous est demandé dans la mesure du possible, de maintenir la distance sociale recommandée (deux mètres). Pas simple pour effectuer une prise de sang, à moins de tomber sur un agent champion de fléchettes !
Evidemment, si je devais ressentir des symptômes du Covid-19 je devrais prioriser ma santé et celle de ceux qui m’entourent en m’isolant et en suivant là aussi toutes les autres précautions recommandées par les organisations internationales de santé. Je dois aussi en informer l’Agence anti-dopage afin qu’elle puisse ajuster ses plans en conséquence. Et, si je devais dans ce cas me voir prescrire des médicaments interdits, là aussi je devrais en référer avec transmission des ordonnances et documents des médecins consultés. L’Agence ensuite examinerait au cas par cas. Bien sûr, on sait tous que les contrôles vont énormément décroitre. et on peut se demander, quand des athlètes ne sont pas contrôlés régulièrement, ou moins que d’habitude, si l’on pourra garantir des compétitions propres lorsque la situation redeviendra normale. A cela, L’AMA dit surveiller de près les régions du monde où les tests seront réduits ou annulés. Afin, après la crise sanitaire, de combler ces «lacunes» par des tests ciblés supplémentaires. Evidemment, notre Fédération internationale rappelle que la santé publique est placéee au-dessus des besoins du système antidopage ce qui signifie qu’il y aura des impacts sur la lutte contre le dopage dans le sport. Cependant, il nous a aussi été rappelé que les échantillons prélevés avant la pandémie sont conservés pour une analyse future, et qu’avec le passeport biologique de l’athlète, certains échantillons collectés après la pandémie du COVID-19 pourraient révéler des signes de dopage survenus pendant la période. De quoi faire réfléchir ceux qui seraient tentés de tricher durant cette longue période de confinement.

Relisez également ce que je disais il y a an déjà sur le sujet :
RADIONS A VIE LES DOPES

Et, 2 minutes pour en savoir plus sur l’AMA