Weekend riche mais contrasté - Valentin Belaud
1519
post-template-default,single,single-post,postid-1519,single-format-standard,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Weekend riche mais contrasté

J’ai connu un véritable ascenseur émotionnel ce weekend. Ca a commencé avec la deuxième place d’Elodie en finale de Coupe du Monde vendredi à Tokyo, vous l’avez vu, et ça s’est poursuivi avec le relais ce dimanche qu’elle a remporté avec Valentin Prades.
Je ne vous fais pas un dessin pour vous décrire ma frustration de ne pas être celui qui gagne avec elle. Mais je suis heureux que ce succès revienne au relais français !

Pendant ce temps, j’étais engagé dans le championnat de France de « laser-run », course et tir (soit la dernière épreuve d’un pentathlon) et j’ai fait 2e en individuel et 2e en relais mixte. Je suis une fois de plus insatisfait de mon tir. J’ai identifié ce problème depuis Budapest, et je vais continuer de me concentrer dessus. Car la foulée est plutôt bonne elle, non ?

J’ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à concourir du côté de Boissy-Saint-Léger, avec mon club de la VGA Saint Maur. Tout le club participait, des minots aux séniors, et c’était comme une belle fête de fin d’année pour notre club.

J’ai bien entendu laissé trainer un œil sur la finale masculine de la Coupe du Monde de Pentathlon hier à Tokyo, remporté par l’anglais Joseph Choong, qui prend donc le premier ticket pour les JO 2020. Juste récompense pour un pentathlète deux fois médaillé d’argent cette année (à Prague et Sofia).

Un constat à l’issue de cette finale, des écarts se creusent entre les meilleurs et ceux du fond du classement. Les premiers progressent plus vite donc il ne faut pas louper le groupe de tête pour être sûr de jouer avec le top 8 mondial. Sinon, il faut faire un exploit, comme a su le faire le chinois Li qui a gagné la dernière épreuve de combiné (course et tirs) et qui est passé de la 18ème à la… 3ème place.
On sent que la course olympique est sur les rails.
Le train est parti en gare de Tokyo ce week-end avec 36 billets, le 1er a été empoché par un anglais, et le train s’arrêtera à la prochaine gare pour les Européens en Angleterre début août, à Bath, avec 8 billets à distribuer ( 1 place par pays sauf pour l’anglais déjà détenteur d’un billet).
Donc, 35 sésames à saisir, et ils vont devenir chers à mesure que le train accélèrera jusqu’à son terminus le 1er juin 2020.
Je vous laisse en gare de Joinville-le-Pont, et je fais la fin du chemin en courant, afin d’être prêt pour la prochaine étape début août.